• Christopher Okigbo Poète nigérian, Christopher Okigbo a publié un seul livre, Labyrinths, dont un certain nombre de poèmes préfigurent la guerre du Biafra, dans une langue poétique incantatoire, à l’immense pouvoir de suggestion. La dimension épique de ces poèmes inspirés par la situation explosive du Nigeria dans les années 1960 fait corps avec la quête métaphysique du poète. En 1967, beaucoup d’intellectuels nigérians sont impliqués dans la sécession du Biafra. Alors déjà considéré comme l’un des meilleurs poètes de sa génération, il est le seul à s’engager dans l’armée pour défendre ses idées. Okigbo est tué sur le front en 1967, à 35 ans.

     

    Je vois de multiples couleurs dans les dents salées de l’écume
    Qui n’est pas un endroit à affronter sous le clair-obscur
    L’arc-en-ciel disent-ils est rempli d’harmonies
    Nous prendrons un virage gris pour l’affronter.
    Des vents violents vocifèrent contre nous
    Nous avalerons notre cœur dans notre ventre
    Davantage de rides sur le visage salé du verre
    Le balai des vents déblaie seulement la surface.
    J’entends de multiples voix alentour de nous
    Nous porterons l’habit vert des noix de kola
    Le martin-pêcheur ramasse ses cordes à distance
    L’eau salée les ramasse en elle
    Les pales plongeantes des pagaies, les dauphins inconstants
    L’eau salée les ramasse en elle.
    L’eau va-t-elle nous ramasser dans sa chambre sibylline ?
    Et nos silences s’estomper en antilopes galopantes ?

     

    Christopher Okigbo 


    votre commentaire
  • "Couvre feu" de Paul Eluard

    Paul Éluard, nom de plume d'Eugène Grindel (1895 - 1952), est un poète français. En 1916, il choisit le nom de Paul Éluard, patronyme emprunté à sa grand-mère maternelle, Félicie. Il adhère au dadaïsme et devient l'un des piliers du surréalisme en ouvrant la voie à une action artistique politiquement engagée auprès du Parti communiste.

      

     

    Couvre-feu

     

    Que voulez-vous la porte était gardée

    Que voulez-vous nous étions enfermés

    Que voulez-vous la rue était barrée

    Que voulez-vous la ville était matée

    Que voulez-vous elle était affamée

    Que voulez-vous nous étions désarmés

    Que voulez-vous la nuit était tombée

    Que voulez-vous nous nous sommes aimés.

     

     

    Paul Éluard


    votre commentaire
  • Atelier "Desnos"


    votre commentaire
  • La poète, romancière et professeure québécoise Louise Dupré (1949 - ) a enseigné pendant vingt ans la création littéraire à l’Université du Québec à Montréal. Sa poésie révèle un souffle et un lyrisme hors du commun, témoins d’une pensée féconde. Dupré nous montre que même dans l’abîme de l’horreur, il est possible de trouver une voix réparatrice.  

     

    Le matin se lève toujours trop tôt

    car le cœur ne vibre

    que la nuit, dans le noir

    recouvrant les rêves

    un doux velours tendu

    à la fenêtre, le verbe aimer

    conjugué au futur

    le contour d’une silhouette

    encore inconnue

    mais qui viendra un jour

    dans ma vie

    je la reconnaîtrai à ses lèvres

    suspendues à la mer

    ou à sa passion

    pour les langues laissant chanter

    leurs voyelles

    Il faudra me fier à ces antennes

    qu’on sent parfois sous la peau

    ces frêles antennes

    de papillon en éveil

     

     

    Louise Dupré


    votre commentaire
  • Vous n'en avez pas assez de la "distanciation sociale" ? Il est grand temps, comme le dit Yannick Jaulin, de nous rapiloter.


    votre commentaire
  • Un défi littéraire : « Tranches poétiques » …

    une occasion de remuer et de dépoussiérer les livres de votre bibliothèque !

    Tranches poétiques

     

    Si cela vous fait envie, envoyez vos productions à : atelieralise@laposte.net

    et nous les publierons sur ce site.

     


    votre commentaire
  • Un poème de Rainer Maria Rilke

     

     

    Rainer Maria Rilke est un écrivain autrichien (1875 - 1926). Il est mort au terme d'une vie de voyages entrecoupés de longs séjours à Paris. Poète lyrique voire mystique ayant beaucoup versifié en français à la fin de sa vie, il a également écrit un roman, ainsi que des nouvelles et des pièces de théâtre.

     

     

     

     

    Ciel nocturne et chute d'étoile

     

    Le ciel, grand, plein de retenue splendide, 

    une provision d'espace, un excès de monde. 

    Et nous, trop loin pour nous laisser façonner, 

    trop près pour nous en détourner.

     

     

    Là-bas une étoile tombe ! Et notre désir à la voir, 

    d'un regard bouleversé, rivé à elle et pressant : 

    Quelles choses ont commencé et lesquelles disparu ? 

    Quelles choses sont coupables ? Et lesquelles pardonnées ?

     

    Rainer Maria Rilke 


    votre commentaire
  • festimiam à la maison de la vie rurale

    Festi'Miam à la maison de la vie rurale

    Le 22 septembre dans les jardins de la maison de la vie rurale de La Flocellière,

    lors du festival "Fest'Miam",

    Lise et Gabriel ont fait découvrir des poésies courtes aux visiteurs.

    ***


    votre commentaire
  • Un extrait de notre lecture aux Arcades


    votre commentaire
  • Lectures

    Lectures

     

    On a vécu deux très belles soirées de lecture au cours de ce mois de novembre :

    le 9 novembre à la tour des arts aux Herbiers

    le 30 novembre au bar des Arcades toujours aux Herbiers.

    voir vidéo : https://www.facebook.com/BarLesArcades.85500/videos/120608512213099/?t=71


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique