• Dimanche matin

     

    Mon plâtre me gratte, mais le docteur dit que je dois être patient. Je n’ai pas le droit de jouer avec mes sœurs, alors je les regarde par la baie vitrée en équeutant les haricots verts.

    Soudain, une tache noire percute la baie vitrée. Mon cœur fait un bond et je renverse le bol où je mets les déchets.

    Dimanche matin

    Devant moi, un petit corbeau est au sol, sonné. Tout est suspendu, plus un bruit. Le bang a effrayé les autres sons. Le soleil, qui ne craint pas grand chose, semble s’être rapproché pour mieux voir.

    Le corbeau frémit et d’un bond se remet sur ses pattes. Il hoche la tête avec l’air de me saluer et s’envole.

    Alors, tout reprend. Je suis seul au milieu d’un océan de queues d’haricots verts, et le bol est cassé.

    Maman va me gronder.

    J.B

     

    Texte écrit lors de l'atelier "Empreintes", à partir des peintures de Edith Gagnebien


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :