• "Nous n'appartenons à personne..."

    "Nous n'appartenons à personne..."

     

     

     

     

    "Nous n'appartenons à personne sinon au point d'or de cette lampe, inconnue de nous, inaccessible à nous, qui tient éveillés le courage et le silence" (1)

    Là où tu te trouves, deux fois enfermée, par la maladie et le confinement, entends-tu ce souffle dans la langue du poète ?

    La fragile lumière de ton regard éclaire-t-elle encore les jeunes femmes qui ouvrent ta porte ?

    Le silence qui t'entoure réveille-t-il des secrets enfouis ?

    Les hirondelles sont de retour. Elles ont retrouvé leurs nids sous le porche. Cette nuit, j'ai rêvé de toi, avant, quand nous admirions ensemble le vol des oiseaux de passage.

    Nous reverrons-nous jamais ? Attends-nous, nous poserons nos mains sur la tienne, nous te ferons des baisers sur le front, nous te sentirons, te toucherons. Il faut attendre la fin de ce virus; ne pars sans que nous t'ayons offert nos rêves et nos larmes.

    En ton absence, à contre-silence, nous cherchons ton visage, la douceur de tes yeux. Et nous ré-enchantons ton souvenir, en ouvrant le tiroir des vieilles photos sépia comme un trésor vieilli par le temps et la tristesse.

    (1)Première phrase empruntée à René Char

    Claudine B. (avril 2020)


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :