• "respire" de Katherena Vermette

    Katherena Vermette est une écrivaine Métis.  Elle vit avec sa famille dans une vieille maison grincheuse à quelques pas de la Red River capricieuse, à Winnipeg. Elle a écrit de la poésie, des romans, des livres jeunesse et elle a co-dirigé le court-métrage documentaire « this river ».

     

    nous inspirons l’air

    frais dans nos êtres

    suffoqués et parlons

    de longs mots

    anishnaabemowin

    que je trace

    le long de ta peau

    nos cicatrices étirées

    jusqu’aux bords

     

    ces soyeux mots

    anishnaabemowin

    font des allers-retours

    dans le temps

    émanent de nos corps

    aussi sûrs que le smudge

     

    chaque mot beauté́

    quand il tombe

    de tes lèvres

    quand je l’attrape

    avec les miennes

    quand ton baiser

    s’attarde là longtemps

      

    Katherena Vermette

    L'anishinaabemowin (également appelé ojibwemowin, la langue ojibwé / ojibwa, ou chippewa) est une langue autochtone, qui s'étend généralement du Manitoba au Québec


    votre commentaire
  •  


    votre commentaire
  • Xavière MackayNée en 1985 à Québec, Xavière Mackay a grandi en Gaspésie.  Pont Rhodia, paru en 2018, est son premier livre. Dans son recueil, l’autrice présente ses pensées alternant entre l’intimité́ et les événements du monde extérieur à l’aide de poèmes du quotidien légers, simples et rapides, des instantanés qui attrapent le temps dans une langue limpide et attachante.

     

    vais-je arriver en retard ?

    est-ce que ça vaut

    la peine

    de courir d’après toi ?

    je perds mon temps

    tu crois ?

    merde !

     

    on s’en fout

    au fond

    on s’en fout

    de mes petits poèmes

    on s’en fout

    de ma job de merde

    franchement

     

    mon enfant me manque

    c’est tout

    j’essaie seulement de

    passer le temps

    passé loin de vous

    l’important c’est

    de noter que je vous aime

    tous les jours

    c’est ça

     

    la base de tout

     

     

    Xavière Mackay


    votre commentaire
  • "Dansez le poème" imaginé par le chorégraphe José Montavo

    sur le poème de Paul Eluard, Liberté !


    votre commentaire
  • Sony Labou Tansi  (Congo)

    Le romancier, poète, professeur et dramaturge congolais Sony Labou Tansi (1947 – 1995) est membre de l’avant-garde africaine. Libre dans ses pensées et dans son écriture, cet écrivain prolifique et non-conformiste explore les thèmes de la corruption du pouvoir et de la résistance à travers la création de formes rebelles.

     

     

    Enfin si les mots veulent

    s’ils veulent

    prendre ventre

    et chausser mon cœur

     

    au temps de la peur

    si les mots veulent

    sur la carte du sang

    rejouer l’espoir enfin

     

    je choisirai cette haine

    qui danse pour régler

    leur compte aux morts

     

    vivant vie de mot

    comme jadis

    mais maître à danser cette haine

     

    et jeu de mots

    et jeu de peau

    et jeu de noms

    mais cœur de passe

     

    terre donc

    mais terre qui tienne

    terre servant de corps

    et vivre à qui sera pour

    lancer le monde au monde

     

    donc-terre

    mais terre qui sauve

    or il sera cet homme

    où le temps est court

     

    il sera cet homme-parole de foin

    triste et simple

    mais déjà venu au monde

    par quatre chemins

     

    enfant du tohu-bohu

    et gardien de la passion

    il sera peur

    qui s’entête à crier son cœur

     

    mais bouches

    salives

    fondées

     

    or nous cracherons

    la pierre salée

    le manège

    et l’arc de honte

     

    Sony Labou Tansi


    votre commentaire
  •  
    Le Printemps des Poètes vous offre quelques minutes d'échappées poétiques en compagnie de Valentine Goby.
    Captation vidéo réalisée à l'occasion du festival La Bibliothèque parlante 2019 dans le Jardin-Forêt de la BnF - Bibliothèque nationale de France.© Le Printemps des Poètes - Kolam Production - 2019


    votre commentaire
  • Benjamin PéretLe poète français Benjamin Péret (1899-1959) est tout d’abord dadaïste puis membre du mouvement surréaliste de par son utilisation ardente de l’écriture automatique. Homme aux multiples visages - oppositionnel de gauche, poète, reporter, correcteur, prisonnier politique, ses poèmes reflètent une des idées centrales du Surréalisme : le concept du merveilleux en opposition aux coutumes de la société contemporaine.

     

    Dormir, dormir dans les pierres

    Le printemps est malade d'un cerisier nouveau
    d'un cerisier plein de fruits miroitants
    où sombrent les cils de porcelaine
    comme un regard dans un jet d'eau

    Assise flamberge assis vents
    La mer se décolore et le rouge domine
    Le rouge de mon coeur est le vent de ses îles
    le vent qui m'enveloppe comme un insecte
    le vent qui me salue de loin
    le vent qui écoute le bruit de ses pas décroître sur mon ombre
    si pâle qu'on dirait un poisson volant

    Benjamin Péret


    votre commentaire
  • Lors du "festimiam" organisé par le CPIE Sèvre et Bocage, dimanche 13 septembre à la maison de la vie rurale de la Flocellière, l'association ALISÉ a proposé de jouer avec les noms de légumes. Voici quelques extraits de ce qui a été produit :

    (Vous pouvez cliquer sur l'image pour la voir en grande taille)

    Jouer avec les motsJouer avec les mots

     

     

     

     

    Jouer avec les motsJouer avec les mots

     

     

     

    Jouer avec les motsJouer avec les mots

     

     

     

     

    Jouer avec les motsJouer avec les mots

     

     

     

    Jouer avec les motsJouer avec les mots

     

     

     

     

     

    Jouer avec les mots


    votre commentaire
  •  

    Louise Desjardins (1943 - )est une poète et romaLouise Desjardinsncière québécoise. Elle s’est d’abord fait connaître comme poète et compte à son actif plus d’une dizaine de recueils. Louise Desjardins est également traductrice de poésie et biographe. Elle est également la sœur de Richard Desjardins, auteur-compositeur-interprète.

     

    Je ferme les yeux

    Un rayon de soleil

    Pénètre mes paupières

    Infrarouge

     

    Un filet de sang

    Fait son chemin

    Hors de moi

    Chaque fois

     

    Une voyelle muette

    À la fin des mots

    Nécessaire et invisible

     

    Mon père me regarde

    En pointe d'épingle

     

    Ses yeux silex

    Me coupent les ailes

     

    Le silence scellé entre nous

    Sur un pied de guerre

     

    Ma mère nous sert une soupe

    Tomate et alphabet

     

    Tête baissée

    Nous ingurgitons nos lettres rouges

     

    Tous ces mots en vrac

    Dans nos estomacs  

     

    Louise Desjardins


    votre commentaire
  • Atelier "Ecrire avec Desnos" le 12 septembre

    animée par Lise Lundi.

    Enregistrement des textes écrits lors de la dernière consigne, avec les voix de Béatrice, Céline, Isabelle, Annick, Michèle, Edith, Chantal, Roselyne, Chantal, Elisabeth.


    votre commentaire