• Né en Belgique en 1960, Carl Norac est avant tout poète. Carl Norac est aussi écrivain pour la jeunesse, traduit à ce jour en 19 langues.
    Après avoir vécu plusieurs année en France, il retourne en sa Belgique natale et y est intronisé le 30 janvier 2020 « Poète National » pour deux ans.

     

     

    Petit poème pour y aller 

    Un poème parfois, ce n’est pas grand-chose.
    Un insecte sur ta peau dont tu écoutes la musique des pattes.
    La sirène d’un bateau suivie par des oiseaux, ou un pli de vagues.
    Un arbre un peu tordu qui parle pourtant du soleil.
    Ou souviens-toi, ces mots tracés sur un mur de ta rue :
    « Sois libre et ne te tais pas ! ».
    Un poème parfois, ce n’est pas grand-chose.
    Pas une longue chanson, mais assez de musique pour partir
    en promenade ou sur une étoile,
    à vue de rêve ou de passant.
    C’est un aller qui part sans son retour
    pour voir de quoi le monde est fait.
    C’est le sourire des inconnus
    au coin d’une heure, d’une avenue.
    Au fond, un poème, c’est souvent ça,
    de simples regards, des mouvements de lèvres,
    la façon dont tu peux caresser une aile, une peau, une carapace,
    dont tu salues encore ce bateau qui ouvre à peine les yeux,
    dont tu peux tendre une main ou une banderole,
    et aussi la manière dont tu te diras :
    « Courage ! Sur le chemin que j’ai choisi, j’y vais, j’y suis ! ».
    Un poème, à la fois, ce n’est pas grand-chose
    et tout l’univers.

     

    Carl Norac


    votre commentaire
  • Un poème de Denise Le Dantec

    Denise Le Dantec est une poète française née en 1939 à Morlaix (Finistère). Elle a publié une trentaine d’ouvrages parmi lesquels plusieurs sont consacrés à l’esthétique et à l’histoire des jardins. Partagée entre l'Ile Grande (Côtes-d'Armor) et Paris, elle est l'auteure d'une œuvre variée, poétique, philosophique et romanesque.

     

     

     

     

    Parfois
    tu vois
    que la terre n’est pas aussi grande
    que tu le pensais.
    Tu caresses son échine
    tant éprouvée.

    Sans cesse
    tu découvres des univers.

     

    Denise Le Dantec, 


    votre commentaire
  • Un poème de Ludovic Janvier

    Ludovic Janvier naît en 1934 à Paris. D’ascendance haïtienne, Ludovic naît d’un père qu’il ne connaitra jamais et d’une mère qui le remettra à une nourrice habitant la campagne. Très jeune donc, comme il en fait le récit dans son roman « Confession d’un bâtard du siècle », il se réfugie dans la littérature et prend ainsi la langue comme parent. Il joue avec les mots, les manipule.

     

     

    Si tu meurs
    un beau jour
    attention
    à la marche
    tu croiras
    que ça monte
    pas du tout
    ça descend 

     

    Ludovic Janvier


    votre commentaire
  • Un poème de Nicole Brossard

    Née à Montréal en 1943, Nicole Brossard est une des écrivaines les plus connues et respectées au Québec. Ses textes sont parus dans différentes revues à travers le monde et ses livres sont étudiés dans plusieurs universités québécoises, canadiennes, américaines, européennes, mexicaines et argentines.

     

     

    Le courage juste à temps

     

    Touche pour voir
    d’un seul coup
    la poitrine, les joues
    ton humanité
    avec ou sans visa sans visage
    touche voir
    si le courage troue les monstres
    si ça fonce drette dans l’âme d’autrui
    si ça accélère tou’le temps partout
    la fièvre les pensées
    si l’infini se déverse
    dans le sang
    juste à temps 

     

    Nicole Brossard


    votre commentaire
  • Un texte de Richard Brautigan

    Richard Brautigan (1935 - 1984) est un écrivain et poète américain. Issu d'un milieu social défavorisé de la côte Ouest, Brautigan trouve sa raison d'être dans l'écriture et rejoint le mouvement littéraire de San Francisco en 1956. Il y fréquente les artistes de la Beat Generatio. Il est révélé au monde par son best-seller « La Pêche à la truite en Amérique » .

     

    Une mouette vint nous survoler, son cri nous parvenait dans la lumière, son cri traversait historiquement des chansons de douce couleur. Nous avons fermé les yeux, et l’ombre de l’oiseau s’est enfoncée dans nos oreilles.

     

    Richard Brautigan


    votre commentaire
  • Un poème de Anise Koltz

    Née en 1928 à Luxembourg, Anise Koltz est aujourd’hui l’une des grandes voix de la littérature francophone. De nationalité luxembourgeoise, elle unit dans ses veines des ascendances tchèques, allemandes et belges. Elle reçoit en 2018 le Prix Goncourt de la Poésie Robert Sabatier pour l’ensemble de son œuvre.

     

    Le porteur d’ombre

     

    Et si mon poème n’était qu’un visa
    pour un pays lointain
    une facture impayée

     

    Anise Koltz


    votre commentaire
  • "Parler" de Francis Dannemark

    Francis Dannemark (1955 - ) est né sur la frontière franco-belge. Tout en écrivant, il exerce diverses activités : professeur, garde de nuit, traducteur, critique de cinéma, adjoint du rédacteur en chef d’un journal de bandes dessinées, attaché culturel dans un cabinet ministériel, animateur d’ateliers d’écriture, directeur d’un centre culturel à Bruxelles…

     

     

    Parler 

    Oh les mots qu’on dit dans la déception
    et la colère, mots amers, déclarations de dégoût
    et de guerre, mots et blessures,
    on ferait mieux de se taire, dit-elle. 

    Et je songeais à ce qu’on dit parfois
    dans la passion, aux mots jolis de l’amour,
    à la poésie sonore des promesses,
    et je lui ai répondu oui,
    on ferait mieux de se taire. 

    Et nous avons continué
    – la nuit avançait, blanche d’hiver –
    à parler, à parler encore

     

    Francis Dannemark


    votre commentaire
  • Un poème de Francis Carco mis en musique et chanté par Julos Beaucarne... ils sont formidables les belges.


    votre commentaire
  • Un chanteur belge du sud - Jofroi - a écrit cette chanson il y a quelques années. Il a profité du printemps confiné pour constituer un orchestre virtuel composé de la plupart des musiciens qui l'ont accompagné depuis qu'il chante « Si ce n’était manque d’amour ». Et d’un choeur d’amis, spectateurs fidèles … de France, de Belgique, du Québec, de la Réunion…

     

     


    votre commentaire
  • Michel Butor : Ramper avec le serpent

    Michel Butor (1926 - 2016) est un poète, romancier, enseignant, essayiste, critique d'art et traducteur français. Il est célèbre pour son roman La Modification (1957), ouvrage majeur du nouveau roman, pour la part de son œuvre consacrée aux livres d'art, et pour ses travaux universitaires sur la littérature française.

     

     

     

     

    Ramper avec le serpent

    se glisser parmi les lignes

    rugir avec la panthère

    interpréter moindre signe

    se prélasser dans les sables

    se conjuguer dans les herbes

    fleurir de toute sa peau

     

    Plonger avec le dauphin

    naviguer de phrase en phrase

    goûter le sel dans les voiles

    aspirer dans le grand vent

    la guérison des malaises

    interroger l’horizon

    sur la piste d’Atlantides

     

    Se sentir pousser des ailes

    adapter masques et rôles

    planer avec le condor

    se faufiler dans les ruines

    caresser des chevelures

    brûler dans tous les héros

    s’éveiller s’émerveiller 

     

    Michel Butor


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique