• Un poème de Jules Supervielle

    Un poème de Jules Supervielle

     

     

     

     

     

     

    Jules Supervielle par Studio Harcourt RMN

     

    Ces jours qui sont à nous, si nous les déplions

    Pour entendre leur chuchotante rêverie

    Ah c'est à peine si nous les reconnaissons.

    Quelqu'un nous a changé toute la broderie.

     

    Jules Supervielle, extrait du recueil Le Forçat innocent


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :