• Avant, c'était avant...

     

     

     

     

     

     

     

    Avant, c'était avant , vous en souvenez vous ?

    la vie avait un avenir,  un sens horizontal ou vertical, un bon sens

     

    il n'y avait pas de doute, on avançait

    on avait des projets, des vrais ou des utopiques, des bébés à naître, des amis à embrasser

    la terre tournait, le soleil se levait et se couchait, on mangeait, on gaspillait allègrement, on détruisait ...

    on reconstruirait, on robotiserait

    il y avait bien quelque part une vague sensation de culpabilité pour les cris étouffés de quelques cochons, poulets, apiculteurs ou migrants, de quoi se réveiller parfois au petit matin avec une sorte d'angoisse, une petite douleur impuissante et pointue qu'on ne savait trop comment calmer ..

    après tout, c'était l'affaire du gouvernement, il finirait bien par s'en occuper…

    nous, on avait un avenir à explorer, alors, on y allait

    le reste du monde était ce réservoir d'étrangetés au fonctionnement mystérieux, attractif ou menaçant dont il faudrait bien tenir compte un jour, mais c'était loin, on faisait semblant de l'ignorer

     

    pourtant c'est de là qu'il nous est arrivé

    lui, le petit rond

    sans queue ni tête, sans cervelle, sans yeux, si petit qu'on n'y croyait pas

    celui qui ne savait faire qu'une chose, mais avec tant d'ardeur, se reproduire indéfiniment

     

    il avait commencé ses ravages, toute la Chine y était passée

    ça débordait sur l'Italie, l'Angleterre, l'Allemagne, ça partait tous azimuts vers l'Amérique, le Canada, le Mexique

    c'était aussi vers nous qu'il progressait

     

    il a fallu fermer nos portes 

    confinement général, ordre du Président

    sidération … vague protestation … organisation

     

    que faire quand on se retrouve seul avec soi même, ou à deux, ou à six, ?

    chacun de nous vit son histoire avec ce temps qui n'a plus de bornes, qui est devenu élastique

    on flotte

    radios et télé parlent parlent, comptent les morts, répandent une anxiété diffuse

    les familles se redécouvrent, en bonheur ou malheur, enfermées

    les smartphones tentent de rassurer les ados entre eux, calment angoisse et éloignement

    les vieux qu'on a oubliés, enfermés, se dessèchent dans les EHPAD

    les soignants s'épuisent

    les enfants et les chiens piaffent

    pourtant, dans ce temps suspendu, certains découvrent qu'on peut retrouver une liberté personnelle, sans le regard des autres, sans la pression perpétuelle des choses à faire, sans la vie sociale parfois trop pesante

    on peut vivre sans jouer un rôle, sans s'habiller, on peut en profiter pour essayer tranquillement toutes les positions du Kamasoutra

    ou ne rien faire du tout, sans culpabilité

    ceux là espèrent que le confinement n'aura pas de fin

     

    on invente le télé travail pour ne pas se perdre

    les oubliés de la vie, sans ressources, savent que le désespoir n'a pas de fin 

    l'étrangeté vient du silence des rues, des routes, du ciel 

    les oiseaux les lapins les fleurs sauvages ont retrouvé leurs droits et se font fête 

    on imagine un nouveau monde dans lequel on serait les seuls survivants

     

    si ça ne finissait pas ?

    ça se prolonge, de semaine en quinzaine...

    pour ne pas craquer, on s'occupe

    on comprend qu'on a besoin les uns des autres pour exister, alors on utilise toutes les technos disponibles pour communiquer, on peut trouver du bonheur à partager ses talents

    les danseurs dansent, les cuisiniers donnent leur recettes, les musiciens se relaient, les vidéos conférences font des miracles de retrouvailles amicales, familiales

     

    enfin, enfin, ça arrive, la fin du confinement ! 

    on est arrivés au temps d'après 

    on ouvre portes et fenêtres

     

    enfin, pas tout à fait

    on n'est plus vraiment comme avant

    nous sommes devenus d'étranges oiseaux muselés, qui marchent sans se toucher

    nous avons un peu de peine à nous reconnaître dans ce grand bal masqué

     

    le Covid rode toujours …

    la jeunesse brimée se lâche

    on va reconfiner, si ça continue

    et comment retomber sur nos pieds ?

    les temps sont changés, rien n'est plus aussi simple qu'avant, il faut l'admettre

     

    dans ma mémoire tournent en rond parfois, le soir, les paroles de la chanson de Christophe

    que le Covid a fauché en passant

     

    Señorita dépêche toi

    je sens qu'il est bien tard déjà

    et remet ta robe de taffetas

    on a fermé l'Alhambra

    mais les fins comme au cinéma

    tu sais ça n'existe pas

     

    Señorita, dépêche toi...

     

     

    Hélène D (septembre 2020)


    votre commentaire
  • Lors du "festimiam" organisé par le CPIE Sèvre et Bocage, dimanche 13 septembre à la maison de la vie rurale de la Flocellière, l'association ALISÉ a proposé de jouer avec les noms de légumes. Voici quelques extraits de ce qui a été produit :

    (Vous pouvez cliquer sur l'image pour la voir en grande taille)

    Jouer avec les motsJouer avec les mots

     

     

     

     

    Jouer avec les motsJouer avec les mots

     

     

     

    Jouer avec les motsJouer avec les mots

     

     

     

     

    Jouer avec les motsJouer avec les mots

     

     

     

    Jouer avec les motsJouer avec les mots

     

     

     

     

     

    Jouer avec les mots


    votre commentaire
  • Presque rien...

     

     

     

     

     

    Devant lui une table, une assiette, un verre

    et une bouteille de vin.

    Sur la nappe, des taches rondes, un bouchon

    et des miettes de pain.

    Sur le mur, un fusil, astiqué, reluisant

    et la photo d’un chien.

    Devant lui toute sa vie

    presque rien.

    Derrière lui toute sa vie

    presque rien.

    Il a pris son verre plein

    l’a vidé d’un trait

    à la santé du chien.

     

    G A


    votre commentaire
  • On serait dimanche...

     

     

     

     

     

    On serait dimanche

    quand les matins s’allongent

    dans une odeur de café et de pain frais

    ce serait un jour où rien ne manque. 

     

    J’aurais acheté des fleurs

    à t’offrir seulement les jours où tu m’aimes

    j’aurais gardé un peu de chagrin

    pour te l’écrire entre les lignes.

     

    G. A.


    votre commentaire
  • Une tranche !


    votre commentaire
  • Résister

     

     

     

     

     

     

    Persister

    Persévérer

    Ne rien lâcher

    Garder le cap

    Ne pas ramollir

    Tenir le coup

    Rester droit dans ses bottes

    Ne pas abandonner

    Bouclier

    Protection

    Barrière

    Barricades

    Défense

    Se défendre

    Prouver qu'on existe

    Ensemble

    Collectif

    S'extraire (pour ne pas se faire enfumer)

    Lire

    Apprendre

    Rencontrer

    Échanger

    Partir quand ça sent le roussi

    Rester quand ça sent le roussi

    S'écorcher

    Se faire mal

    S'accrocher

    Courage

    Oser dire

    Ne pas se laisser marcher sur les pieds

    Donner un coup de pied dans la fourmilière

    Tenir le bon bout

    Ne pas céder

    Penser à autre chose

    Faire la guerre

    Râler

    Dire non

    Dire stop

    Renforcer son système immunitaire

    Désobéir

    Contre carrer

    Ne pas plier

    Comme un roseau dans le vent

    C'est pas demain la veille

     

    Louise M. (mars 2020)

     


    votre commentaire
  • Lettre de confinement

     

     

     

     

     

     

    Ce matin j’ai fait un tour de vélo dans le jardin, à priori c’est banal sauf qu’il était dégonflé. Je peux te dire… c’était très difficile, surtout quand tu tournes.

    Sinon ce midi je vais déjeuner grand, ça changera du petit déjeuner.

    Voilà, voilà… les fleurs poussent aussi vite que la connerie mais c’est pas grave, on peut guérir même en période de virus.

    Dans la prochaine lettre, je parlerai de choses concrètes... peut-être ?

    Des câlins… de loin.

     

    Hervé R. (20 avril 2020)


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique